1992

1993

1994

1995

1996

1997 (jan-juin)

1997 (juil-déc)

1998 (jan-juin)

1998 (juil-déc)

1999 (jan-juin)

1999 (juil-déc)

2000 (jan-juin)

2000 (juil-déc)

2001 (jan-juin)

2001 (juil-déc)

2002

2003

2004

2005

 
 

CHRONOLOGIE 2006

15e année de violences politiques en Algérie

Etablie par Salah-Eddine Sidhoum, publiée par Algeria-Watch, octobre 2007

L’Algérie meurtrie vient de boucler sa 15e année de violences politiques. Près de 400 morts et 300 blessés viennent s’ajouter aux 200 000 morts et au million de blessés depuis l’acte irréfléchi du 11 janvier 1992 qui avait plongé le pays dans une mer de sang et de larmes.

A l’heure de la « concorde », de la « réconciliation », de la paix des cimetières et de l’amnésie générale décrétées unilatéralement par le pouvoir occulte des « services » et couvertes politiquement par le pouvoir apparent de service, la jeunesse algérienne, sans présent ni avenir n’a devant elle que trois moyens pour s’exprimer et se « libérer » de l’oppression : l’émeute, le maquis où l’émigration clandestine (harragas). Un pays aussi riche et aussi radieux, transformé en enfer par un régime d’imposteurs criminels voit ses enfants, chaque jour se suicider dans la violence politique ou dans les flots de la Méditerranée.

Cette chronologie, loin d’être exhaustive, permettra à l’opinion publique d’apprécier dans les faits, la tragique situation sécuritaire qui est loin de se résorber, contrairement au discours triomphaliste officiel, plongeant chaque jour un peu plus le pays dans les abysses d’une crise sans fin.

Janvier - Mars

Avril - Juin

Juillet - Septembre

Octobre - Décembre

 
Version imprimable

Janvier - Mars

Avril - Juin

Juillet - Septembre

Octobre - Décembre

 
www.algeria-watch.org