L’armée algérienne répond aux manœuvres USA-Maroc par «Déluge 2018»

Kamal Louadj, Sputnik, 10 mai 2018

L’armée algérienne a procédé à un exercice de grande envergure baptisé «Toufane 2018» incluant, pour la première fois, ses trois composantes: terrestre, navale et aérienne sous un seul commandement. Ces manœuvres sont organisées, pour la 3e fois consécutive, en réponse à celles des États-Unis et du Maroc sur le territoire de ce dernier.

C'est la troisième année consécutive que l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) répond avec des exercices de grandes envergures aux manœuvres militaires organisées par les États-Unis via le Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM), le Royaume-Uni et le Maroc sous le nom «African Lion», avec la participation d'autres pays, sur le sol marocain. L'édition 2018 de ces exercices de l'ANP, qui s'est déroulée le 6 mai à Oran, dans l'ouest du pays, et qui a pour nom «Toufane 2018» ou «Déluge 2018», est décrit comme la plus importante manœuvre militaire de toute l'histoire de l'armée algérienne.

L'exercice en question, ayant pour thème un débarquement naval, a pris place au niveau de la façade maritime ouest du pays à la 2e région militaire, sous la supervision du général de Corps d'armée Ahmed Gaïd Salas, chef d'état-major de l'ANP et vice-ministre de la Défense en la présence du général-major Saïd Bey commandant de la 2e région militaire et du général-major Mohamed Larbi Haouli, Commandant des Forces Navales, selon un communiqué du ministère algérien de la Défense cité par l'Agence Presse Algérie (APS).

Y aurait-il des enjeux géostratégiques derrière la visite du chef de l’AFRICOM à Alger?

«J'ai veillé personnellement à prendre part à cet exercice, premier dans son genre et de cette ampleur ayant pour thème le débarquement naval "Toufane 2018", qui s'inscrit dans la dynamique de l'application de la Directive de préparation des forces pour l'année 2017-2018», a déclaré le chef d'état-major et vice-ministre de la Défense Ahmed Gaïd Salah. «Cet exercice constitue, à mon sens, une autre opportunité, à travers laquelle, toutes les unités participantes démontrent leurs capacités opérationnelles et leur détermination à concrétiser tous les objectifs tracés. Telle est la qualité avec laquelle se singularise désormais l'ANP digne héritière de l'Armée de libération nationale», a-t-il ajouté.

Quelques exemples de l’armement russe qui font la puissance de l’armée algérienne

La particularité des manœuvres «Toufane 2018» est le fait qu'elles ont été exécutées par des unités relevant des forces terrestres et des forces navales, et appuyées par des unités des forces aériennes et des forces de la défense aérienne, et ce sous un même commandement. Entre 10.000 et 12.000 hommes ont participé à l'exercice, selon le site d'information militaire Menadefense. En mer, 11 bâtiments de surface et deux sous-marins Kilo, dont un a simulé des tirs de missiles de croisières vers des postes de commandement opérationnels ennemis à l'intérieur des terres. Le second sous-marin a effectué un débarquement d'hommes-grenouilles pour préparer l'arrivée de la tête de pont de toute l'opération, selon le même site. Dans les airs, des intercepteurs MiG-29S, des Su-30, des hélicoptères Mi-171 et des Superlynx ont participé à l'exercice, selon la même source. Les Su-30 ont simulé des tirs contre des navires ennemis à très longue distance à l'aide de missiles de croisières KH-59 MK.

Pour le chef d'état-major de l'ANP, l'exercice, dans toutes ses étapes, a été exécuté avec un «professionnalisme remarquable et une grande précision», selon le communiqué du ministère algérien de la Défense. «Ceci nous a donc permis d'arriver avec toutes les composantes de l'ANP au seuil de la modernisation, du développement et de l'efficacité opérationnelle en misant sur une ressource humaine qualifiée scientifiquement et techniquement, une ressource humaine adaptée avec la nature de ses missions, capable de prendre en charge les équipements sophistiqués mis à sa disposition», a-t-il ajouté.

Bien que les manœuvres «Toufane 2018» aient été programmées depuis plusieurs mois par l'ANP, il n'en demeure pas moins que certains journaux algériens les ont qualifiées de réponse aux attaques marocaines contre l'Algérie, suite à la décision de Rabat de rompre ses relations avec Téhéran l'accusant d'avoir transféré des armes du Hezbollah au Front Polisario via son ambassade à Alger.

L’armée algérienne met le cap sur l’industrie militaire afin d’arrêter l’importation

La 15e session des manœuvres militaires «African Lion» se sont déroulées au Maroc entre le 18 et le 29 avril. Elles ont réuni 16 pays que sont l'Allemagne, le Canada, l'Espagne, la France, le Royaume-Uni, la Grèce, l'Italie, le Burkina Faso, le Tchad, l'Égypte, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal, la Tunisie ainsi que les États-Unis et le Maroc. L'entraînement militaire a rassemblé «des formations au sol, aériennes et aéroportées incluant des simulations tactiques», selon un communiqué de l'état-major de l'armée marocaine cité par le média en ligne Middle East Monitor.

En marge de la session 2018 de ces manœuvres, un exercice aéronaval conjoint entre les armées américaine et marocaine a été mené, baptisé «Poignée de main éclair dans l'océan Atlantique», tout au long des côtes marocaines.

Lors de sa visite en Algérie en 2006, le Président Vladimir Poutine a donné un énorme souffle au partenariat stratégique signé entre l'Algérie et la Russie en 2001 à Moscou, en effaçant la dette militaire algérienne de 4,7 milliards de dollars. Profitant de l'embellie financière des années 2000 due au prix élevé des hydrocarbures, l'Algérie a mené un vaste programme de réarmement de son armée, par l'acquisition de nouveaux équipements sophistiqués et la modernisation des plus anciens. La Russie a été le principal partenaire de l'Algérie dans l'effort de remise à niveau de son armée.

Les projets de l’Armée algérienne quant à l’intervention au Sahel
Selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SPIRI), l'ensemble des contrats passés avec la Russie en deux ans, entre 2006 et 2007, année pour laquelle l'Algérie a été classée comme le premier client importateur d'armes russes, s'élève à un montant total de 15 milliards de dollars. La livraison de la totalité des commandes se finalisera entre 2015 et 2020. En 2011, selon la même source, l'Algérie a acheté des dispositifs de missiles, anti-missiles, de défense aérienne, des chars et des avions d'entraînement pour un montant de 13 milliards de dollars.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org