JUSTICE POUR MOHAMED BABA NADJAR

Dr Salah-Eddine Sidhoum, Ghardaïa le 03 janvier 2009

Le samedi 03 janvier 2009 devait avoir lieu le procès en appel du jeune Mohamed Baba Nadjar, 24 ans, énième victime de l’arbitraire en Algérie, condamné à mort en 2006 pour un crime qu’il nie de toutes ses forces ainsi que sa famille et toute la population de Ghardaïa.

Je me suis déplacé dans cette ville pour assister au procès qui finalement n’a pas eu lieu, car il fut reporté pour la seconde fois. Selon la défense, le procureur général aurait fait le 23 décembre 2008 une demande à la Cour Suprême, de report du procès et en dehors de la juridiction de Ghardaïa, pour « raisons de sécurité ».

Après discussion avec le collectif des avocats, il s’avère que le dossier est pratiquement vide. Pour plus d’informations, j’invite l’opinion publique nationale et internationale à consulter le dossier complet préparé par M. Hadi Chalabi, juriste, sur son site :

En ce jour du 3 janvier 2009, la ville a été paralysée par une grève des commerçants, suivie à très grande échelle. Des milliers de citoyens, de tous âges, sont venus occuper les trottoirs de la route principale où se trouve le tribunal. D’une discipline exemplaire, ils scandaient un seul slogan : « justice pour Baba Nadjar ».

A la suite du report, la population s’est dirigée à la place du Souk, pour un meeting qui a vu la participation de deux membres du collectif d’avocats, Maîtres Bouchachi et Ahmine, de Mr Karim Tabbou, secrétaire général du FFS et des Drs Salah-Eddine Sidhoum et Kamaleddine Fekhar, militants des droits de l’Homme. Tous ont appelé au calme et à la poursuite de la lutte pacifique pour faire éclater toute la vérité sur cette machination et rétablir les droits de Mohamed Baba Nadjar.

De tous ces événements et en dehors du report, rien n’a soufflé dans la presse « la plus libre du monde arabe » et encore moins dans l’organe télévisuel de propagande du régime.
Mohamed Baba Nadjar était devenu à Ghardaïa le symbole de la lutte contre l’injustice et l’arbitraire. Nous en ferons un symbole sur le plan NATIONAL.

Nous avons donné notre parole à la famille de Mohamed et à la population de Ghardaïa, de porter le cas de cette victime de l’arbitraire à travers le MONDE. Un dossier sera adressé à la commission des droits de l’Homme de l’ONU et aux ONG internationales.

Je lance un appel à toutes et à tous en Algérie et dans le monde pour la constitution d’un comité international de soutien à Mohamed Baba Nadjar et à travers lui, à toutes les victimes de l’arbitraire et de l’injustice dans notre pays, pour un procès juste et équitable, en présence d’observateurs étrangers.

Tout comme je lance un appel à tous nos ami(e)s avocat(e)s pour venir renforcer le collectif de défense.


Grève générale des commerçants le 3 janvier 2009

Grève générale des commerçants le 3 janvier 2009

 

Marche dans les rues de Ghardaia

 

Meeting sur la place du Marché, 3 janvier 2009

 

Mobilisation des manifestants devant le tribunal

 

Mobilisation des manifestantsdevant le tribunal

 

Présence policière devant le tribunal

 

Tabbou, Dr. Fekhar, Dr. Sidhoum, Me Bouchachi

 

 

 
Version imprimable
Justice pour Baba Nadjar  
www.algeria-watch.org