15% de baisse de revenus pour les pays de l’Opep

7 milliards de dollars de perte pour l’Algérie en 2016

El Watan, 17 mai 2017

L’Algérie avait exporté en 2015 pour un total de 26 milliards de dollars contre 19 milliards de dollars en 2016.

La courbe descendante des prix du pétrole a fait perdre aux pays exportateurs de l’or noir et membres de l’Opep 15% de leurs revenus en 2016. Dans un rapport publié par l’Agence américaine d’information énergétique EIA, il est noté que de 509 milliards de dollars engrangés en 2015, les revenus nets des exportations pétrolières des 13 pays de l’Opep sont descendus à 433 milliards de dollars en 2016. Pour l’Algérie, la baisse enregistrée est de 7 milliards de dollars.

Elle avait exporté, en 2015, pour un total de 26 milliards de dollars contre 19 milliards de dollars en 2016. De janvier à avril 2017, les recettes pétrolières cumulées par l’Algérie sont de l’ordre de 7 milliards de dollars. L’Arabie Saoudite amasse, quant à elle, le plus haut niveau de recettes et enregistre pas moins d’un tiers de la cagnotte totale des pays de l’OPEP, avec 133 milliards de dollars de profits en 2016 contre 157 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 24 milliards de dollars.

Elle est suivie de l’Irak qui a vendu pour 54 milliards de dollars en 2016 contre 57 milliards de dollars en 2015, et des Emirats arabes unis qui ont capitalisé des recettes de l’ordre de 47 milliards de dollars en 2016 contre 56 milliards de dollars en 2015. Le Koweït arrive en 4e position avec une cagnotte de 37 milliards de dollars en 2016 contre 44 milliards de dollars en 2015. A noter que l’agence américaine a tout de même inclus dans ce dernier rapport les exportations iraniennes de pétrole.

L’Iran ne figurait pas dans ses analyses précédentes entre 2012 et 2015 à cause de l’embargo pétrolier que ce pays subissait. Il est d’ailleurs le seul pays exportateur à avoir enregistré une hausse des recettes pétrolières en passant de 29 milliards de dollars en 2015 à 36 milliards de dollars en 2016. Les 433 milliards de dollars de revenus globaux de l’Opep représentent le plus bas niveau de recettes enregistré par les membres de cette organisation depuis 2004, relève la même agence américaine.

Evoquant les revenus des exportations de pétrole par habitant, le rapport de l’EIA relève une baisse avec un total enregistré de 1096 dollars en 2015 contre 912 dollars en 2016. Dans le cas de l’Algérie, le revenu par habitant était de 645 dollars en 2015 et passe à 476 dollars en 2016. Des résultats qui expliquent et justifient la tendance générale au sein de l’OPEP en faveur de la reconduction de la décision de réduction de la production de pétrole. L’EIA prévoit d’ailleurs une nette amélioration des recettes de l’Opep au cours de l’année 2017 et même en 2018.

Se basant sur les indices du marché, l’Agence américaine prédit une hausse des cours de pétrole sur les marchés internationaux qui feront bondir le niveau des revenus pour atteindre 539 milliards de dollars pour l’exercice 2017 et 595 milliards de dollars en 2018. Les recettes des pays Opep cumulés de janvier à avril affichent déjà 179 milliards de dollars. L’EIA prévoit une augmentation des revenus en 2018, encouragée par une hausse des prix du brut, sur la base d’exportations plus élevées des pays membres de l’Opep. 
Nadjia Bouaricha

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org