Une enquête de l’ONS auprès des commerçants le révèle

L'activité commerciale poursuit sa baisse

Liberté, 17 mai 2017

L'activité commerciale a poursuivi sa baisse au quatrième trimestre 2016, selon l’enquête sur la situation et les perspectives dans le commerce publiée par l’Office national des statistiques (ONS).
La baisse est plus prononcée selon l’opinion des détaillants, notamment ceux des matières premières et demi-produits et des textiles. La lenteur des délais d’approvisionnement et l’éloignement de leurs sources, les formalités d’acquisition des marchandises trop lentes et l’indisponibilité des produits restent les principales contraintes qui pèsent sur l’activité, selon l’opinion des entreprises enquêtées.
Plus de 47% des grossistes et plus de 86% des détaillants enquêtés déclarent avoir enregistré des ruptures de stock de produits. Les plus touchés sont ceux des machines et du matériel d’équipement, de la droguerie, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie (DQAEMP), des textiles et de l’agroalimentaire. “Près de 80% des grossistes et plus de 12% des détaillants enquêtés se sont approvisionnés auprès du secteur privé uniquement, essentiellement ceux de l’agroalimentaire, des matières premières et demi-produits”, relève l’enquête. Plus de 10% des grossistes et près de 55% des détaillants se sont approvisionnés auprès du secteur public et privé à la fois, notamment ceux des combustibles et des lubrifiants, ainsi que ceux de la droguerie, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie (DQAEMP).
Les prix d’acquisition des produits sont jugés plus élevés selon près de 61% des grossistes et plus de 7% des détaillants enquêtés. Cette tendance est soutenue par les commerçants des combustibles et des lubrifiants, des machines et matériel d’équipement et ceux de la matière première et demi-produits. En revanche, le reste des commerçants les juge plus stables. “Presque l’ensemble des grossistes et près de 91% des détaillants enquêtés achètent leurs marchandises en première main. Par ailleurs, plus de 9% des détaillants enquêtés, notamment ceux des textiles, les achètent en deuxième ou en troisième main”, souligne l’enquête. Le taux de satisfaction des commandes en produits est jugé supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés selon l’opinion de près de 53% des grossistes et de près de 37% des détaillants enquêtés, notamment ceux des combustibles et lubrifiants et ceux des matières premières et demi-produits. Selon l’opinion des commerçants (grossistes et détaillants) enquêtés, la demande en produits poursuit sa tendance à la baisse au cours de ce quatrième trimestre 2016.
Les prix de vente sont jugés plus élevés par rapport au trimestre précédent, selon l’opinion de près de 54% des grossistes, et de près de 9% des détaillants, notamment pour les combustibles et les lubrifiants, les machines et matériel d’équipement et les textiles. Le reste des commerçants les juge plus stables.

M. R.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org