Retour sur l’affaire des moines de Tibhirine

Parution le 22 septembre aux Editions La Découverte
du livre enquête :

Jean-Baptiste Rivoire

Le crime de Tibhirine

Révélations sur les responsables

Introduction

Le 26 mars 1996, sept moines trappistes du monastère de Tibhirine, en Algérie, sont enlevés. Deux mois plus tard, un communiqué signé du « Groupe islamique armé » annonce leur exécution. Depuis 2004, cette affaire fait l’objet d’une enquête judiciaire en France, car le mystère perdure sur les points clés de ce drame : les moines furent-ils victimes d’islamistes sanguinaires, comme le veut la version officielle ? D’une bavure de l’armée algérienne ? Qui étaient leurs ravisseurs ? Par qui ont-ils été assassinés ?
Dans ce livre fruit d’une enquête de plusieurs années, Jean-Baptiste Rivoire lève le voile sur l’incroyable opération d’intoxication conduite depuis 1996 par les responsables directs de la mort des moines : les généraux Mohamed Médiène et Smaïl Lamari, chefs des services secrets algériens, le DRS. Car de nouveaux acteurs de cette tragédie ont décidé de parler. Ils révèlent par qui et pourquoi les moines furent enlevés. Et ils expliquent pour la première fois comment ils auraient été exécutés, quand et par qui. Selon ces nouveaux témoins, les moines de Tibhirine n’auraient pas dû mourir, mais l’opération a mal tourné.
Entre manipulations et guerre contre-insurrectionnelle, une enquête explosive au cœur d’une double « raison d’État », celle des services secrets algériens et de leurs relais en France.

Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de « Spécial investigation » sur Canal Plus, est le co-auteur de nombreux documentaires télévisés sur la guerre civile algérienne des années 1990, dont Bentalha, autopsie d’un massacre (France 2, 1999), Attentats de Paris : enquête sur les commanditaires (Canal Plus, 2002) et Le crime de Tibhirine (Canal plus 2011) . Il est également l’auteur, avec Lounis Aggoun, de Françalgérie, crimes et mensonges d’États (La Découverte, 2004).

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org